Au sol, les avantages du carrelage antidérapant pour les logements accessibles aux PMR

Le carrelage anti dérapant est un dispositif qui peut grandement aider les personnes à mobilité réduite. Ces dernières peuvent ainsi se déplacer plus librement et sans assistance, et vivre de manière plus épanouie.

Contexte

Le mot PRM (personnes à mobilité réduite) englobe tout individu qui ne peut se mouvoir librement comme une personne « normale », pour une quelconque raison. On a tendance à penser que les PRM concernent uniquement les personnes handicapées ou les personnes âgées. Toutefois, vous pouvez devenir provisoirement une personne « invalide » suite à un accident. Durant votre période de convalescence, vous serez une personne à mobilité réduite à part entière. Il n’est pas nécessaire d’être en fauteuil roulant pour être classé comme PRM, les personnes en surpoids, de trop petite ou de trop grande taille, malades, âgées, handicapées, accidentés, …. Bref, tout individu qui ne peut se mouvoir librement comme une personne « normale »peut être considéré comme PRM.

La loi du 11 février portant sur la participation à la vie citoyenne des personnes handicapées et sur l’égalité des droits et des chances, impose aux établissements pour grand public d’aménager leur local et leur service pour recevoir les PRM. C’est ainsi que plusieurs dispositifs pour faciliter le déplacement de ces personnes ont été mis en place : les rampes d’accès, les ascenseurs, axes de passage, et bien entendu les sols stables et non glissants. C’est dans ce contexte que le carrelage anti dérapant trouve son principal intérêt.

Normes

Le carrelage antidérapant est soumis à des normes qui permettent d’apprécier son efficacité en matière d’adhérence.  L’évaluation de la résistance à la glissance se base principalement sur les normes allemandes DIN 51097 et DIN 51130.

La norme DIN 51130 se base sur le niveau d’adhérence du carrelage en fonction de l’angle d’inclinaison.  Ainsi, on a un carrelage antidérapant R9 pour une adhérence comprise dans une inclinaison inférieure à 10°, et R13 pour une adhérence qui peut tenir même à plus de 35°. La norme DIN 51097reprend à peu près le même principe, mais classe les carrelages antidérapants en A, B et C en fonction de leur niveau d’adhérence.

Cependant, les normes DIN 51097 et DIN 51130 ne sont pas entièrement objectives. L’évaluation de la résistance à la glissance du carrelage a été faite par une personne se tenant debout dessus, avec et sans chaussures.

Avantages

Le carrelage antidérapant est un dispositif qui permet aux PRM de se mouvoir avec plus de faciliter dans les lieux publics. Les personnes en fauteuil roulant ne peuvent t pas monter des escaliers, et une rampe d’accès n’est pas entièrement sécurisée, surtout si elle est très inclinée. Un sol antidérapant permet de gravir plus facilement une montée et de s’arrêter en plein milieu si nécessaire.

Un sol glissant peut s’avérer extrêmement dangereux, en particulier pour les PRM. Le carrelage antidérapant permet de minimiser de manière très significative les accidents pour les personnes en fauteuil roulant, sur béquille ou sur canne.

Accessibilité PMR pour salle de bains et WC : les normes à respecter
Quand la domotique peut se mettre au service des personnes âgées ou à mobilité réduite