Comment détecter la chute d’une personne à mobilité réduite à domicile ?

téléassistance

La perte d’autonomie est un problème courant pour les seniors. Le risque de chute à domicile pour les personnes avancées en âge s’élève à plus de 50 %. Aussi, la prévention de ce type d’accident permet d’éviter le pire. C’est là l’importance de les équiper d’un appareil pour détecter les chutes. Grâce à ce dispositif, l’utilisateur peut être secouru dans les temps en cas d’accident.

Un dispositif dédié à la téléassistance

Le détecteur de chute pour personne âgée est conçu pour aider les personnes souffrant de problème de mobilité. Ce dispositif permet d’alerter en cas de chute de l’utilisateur. Les modèles proposés dans ce cadre sont dotés d’un accéléromètre. Ce dernier détecte automatiquement les chutes lourdes en mesurant la vitesse de déplacement avec la gravité. Cette capacité permet ainsi à l’appareil de distinguer les chutes de type « syncope », évitant les fausses alertes.

L’appareil peut prendre la forme d’un bracelet ou d’un collier. Par souci de discrétion, l’utilisateur peut le porter clipsé sur son vêtement. Réversibles, les clips peuvent s’adapter aussi bien à des vêtements féminins que masculins.

Quant au clip ceinture, il faut que la ceinture soit suffisamment large pour assurer le maintien du clip du détecteur. Sinon, l’utilisateur peut se servir de l’accessoire broche pour fixer le dispositif sur son vêtement. Dans ce cas, il est important que la fixation ait lieu autour de la poitrine. Pour l’emplacement, le détecteur peut être placé en position horizontale ou verticale.

Côté fonctionnement, le capteur du détecteur de chute détecte d’abord le mouvement. S’ensuit une analyse de courte durée, moins de 20 secondes, pour déterminer s’il s’agit d’une chute lourde. Si l’accident est avéré, le voyant vert sur l’appareil s’allume. Ce signal est accompagné d’un son crescendo. Cela signifie qu’une demande sera envoyée dans 10 secondes vers le centre d’assistance.

Les avantages de ce système

Les dispositifs conçus pour détecter les chutes à domicile se caractérisent par leur praticité. En plus d’être discrets, ils sont faciles à mettre en place. De plus, les modèles de type montre ou bracelet sont très légers. Porter ce type d’appareil ne risque pas de gêner les seniors pour les gestes au quotidien.

De plus, ces appareils bénéficient d’une grande autonomie. Ils sont équipés d’une batterie ayant une durée de vie moyenne de 12 mois. L’utilisateur n’aura pas alors à se soucier de changer constamment de pile pour faire fonctionner l’appareil. Le centre d’assistance sera alerté automatiquement quand le niveau de la batterie s’affaiblit. Un voyant rouge qui clignote régulièrement indique ce niveau faible. Cela signifie qu’il est temps de remplacer la batterie. Le remplacement doit avoir lieu dans le mois qui suit l’avertissement.

Le détecteur est en outre parfaitement étanche. Cette qualité lui permet d’être porté dans les endroits humides comme sous la douche. Néanmoins, il est recommandé de ne pas laisser exposer l’appareil à l’eau pas plus de 60 secondes.

Enfin, il ne faut pas oublier la gratuité de l’installation du matériel. Après avoir rempli le formulaire d’adhésion, les techniciens se rendent à votre domicile pour l’intervention. Il n’y a pas non plus besoin de payer des frais de dossiers. Le seul coût correspond au prix de l’abonnement mensuel.

Quand recourir à ce type de dispositif d’aide ?

Le principe du detecteur de chute consiste à contacter automatiquement un centre de téléassistance en cas de chutes lourdes. Affilié à la téléassistance, ce dispositif participe ainsi à la sécurisation des sujets en perte d’autonomie. Ainsi, les personnes avancées en âge sont spécifiquement ciblées pour ce dispositif. Le risque de chute reste en effet omniprésent pour cette catégorie, notamment pour les personnes qui vivent seules.

Suite à une perte d’équilibre, les conséquences pourraient alors être réversibles pour les seniors. Les chutes sont mêmes à l’origine des ¾ des décès chez les personnes âgées de plus de 70 ans. Malheureusement, elles représentent plus de la moitié des accidents de la vie quotidienne pour les seniors.

En plus des impacts directs, il ne faut pas négliger les répercussions des chutes sur le plan psychologique. Même sans traumatisme, l’expérience de chute peut fragiliser une personne. Ainsi par peur de tomber, certaines personnes âgées préfèrent éviter certaines activités. Cet enfermement conduit par la suite à un manque de confiance en soi. La baisse des interactions sociales va altérer la qualité de vie des seniors.

Savoir prévenir les risques de chute

Les risques de chutes deviennent plus présents avec l’âge. Il est pourtant possible de les limiter en prenant certaines mesures. Pour une personne à mobilité réduite, la prévention passe par l’habitude de s’équiper d’un détecteur de chute pour personne âgée. Il faut néanmoins se rappeler que le dispositif ne se déclenche que si le sujet le porte sur lui. De plus, les chutes peuvent être multiples et certaines nécessitent une activation manuelle de l’appareil. C’est le cas par exemple en cas de perte d’équilibre progressive contre un mur.

Mais même pour les chutes difficilement détectables pour l’appareil, celui-ci conserve son application. Il va émettre automatiquement un appel auprès du centre de téléassistance dans les 30 secondes suivant la chute. Et lorsqu’il est en mesure d’activer l’appareil, l’abonné peut lancer lui-même l’appel à l’aide. Pour cela, il doit appuyer sur le bip d’alerte du dispositif. Lorsque le voyant rouge clignote, cela signifie que l’émission du déclenchement de l’alerte est en cours.

La sécurisation des pièces de la maison susceptibles de provoquer des chutes est aussi importante. La toilette et la salle de bain font partie de ces pièces qui nécessitent une attention particulière. Il vaut mieux équiper ces salles d’un revêtement antidérapant. Toujours afin de réduire le risque de tomber, il faut bien éclairer toute la maison et surtout libérer les passages.

Enfin, on ne doit pas oublier l’importance de bien prendre soin de soi. Il faut maintenir une activité physique adaptée à son âge. La prévention implique aussi des contrôles réguliers du rythme cardiaque et de la tension artérielle. On pense également à vérifier sa capacité de vue pour détecter les éventuels problèmes : cataracte, glaucome, etc. Bref, il est essentiel de dépister et traiter à temps les pathologies pouvant favoriser les problèmes de chutes.

Service d’aide et de soins à domicile à Paris
Normes accessibilité des PMR : que dit la législation ?