Quel avantage d’être reconnu travailleur handicapé pour la retraite ?

Vous avez une maladie qui vous gêne dans votre vie professionnelle. Une allergie, un diabète, une hernie discale ou encore un handicap beaucoup plus important ? Si c’est le cas, vous avez sans doute intérêt à faire reconnaître votre situation auprès d’un centre de soin public ou privé. Cela vous permet en effet de faire valoir vos droits, en tant que personne en difficulté physique, dans l’espoir de profiter de tous les avantages occasionnés.

Les avantages liés au statut de travailleur handicapé et retraite

Pour sa retraite, un travailleur handicapé peut bénéficier de plusieurs avantages. En effet, après le départ à la retraite, la pension du professionnel est calculée à un taux plein de 50 % et est attribuée à titre normal. Aussi, il peut déclarer ne plus être en mesure d’accomplir correctement ses fonctions à partir de la soixantaine. Quant à la retraite anticipée, elle est généralement comparée au minimum et maximum des pensions. Cependant, pour se voir bénéficiaire de ce statut, il faut avoir une incapacité permanente d’au moins 50 ans avant février 2014, ou encore avoir été reconnu travailleur handicapé avant la fin de l’année 2015.

Comment obtenir le statut travailleur handicapé et retraite ?

D’une manière plus générale, on fait la demande de reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé ou RQTH auprès d’une maison départementale des personnes handicapées, notamment auprès de la MDPH. Vous trouverez les coordonnées de la MDPH de votre département en ligne ou auprès des services sociaux de la mairie. Le dossier de demande de statut travailleur handicapé et retraite comprend généralement un formulaire de demande ainsi que les certificats médicaux fournis par votre médecin. Pour compléter le dossier, vous avez besoin d’indiquer d’autres informations supplémentaires vous concernant, à savoir votre situation familiale et professionnelle, votre identification, votre adresse ainsi que l’expression relative à vos besoins. Vous avez également besoin de mentionner vos besoins spécifiques en matière de travail et d’emploi.

Focus sur les certificats médicaux

Bien évidemment, les certificats médicaux doivent être remplis et dûment signés par votre médecin généraliste. Dans le cas où votre handicap concerne une pathologie spécifique comme un déficit visuel, un trouble auditif, etc. Un autre certificat médical rempli et signé par un spécialiste est recommandé. Cela veut dire que les personnes atteintes de problèmes visuels doivent se lancer dans un bilan ophtalmologiste paraphé par leurs ophtalmologues. Une fois ces dossiers remplis, il ne vous reste plus qu’à les compléter avec les justificatifs d’identité et de domicile. Le dossier complet sera alors retourné à la MDPH qui en accusera sa réception. Aussi, bien qu’il ne soit pas recommandé d’y insérer un CV. Vous pourrez alors le joindre avec vos dossiers, dans l’espoir de bénéficier d’une prise en charge optimale suivant votre cas.

Quelles sont les conditions pour toucher l’AAH ?
Le crédit d’impôt : une aide pour aménager le logement pour les PMR