Quelles sont les conditions pour toucher l’AAH ?

Aussi connue sous son acronyme AAH, l’allocation aux adultes handicapés est une aide sociale que la Caisse d’allocations familiales (CAF) verse aux personnes en situation de handicap, et dans l’incapacité de travailler. Cependant, pour la percevoir, on doit respecter un certain nombre de conditions.

Les conditions relatives aux taux d’incapacité

Plus concrètement, l’allocation aux adultes handicapés (AAH) est une aide financière dédiée dont la finalité est d’assurer un revenu minimal aux personnes atteintes d’un handicap qui les empêchent de travailler. Depuis le 1er novembre 2019, le montant de cette aide est passé de 860 à 900 euros par mois, une augmentation qui est bien sûr le fruit de l’exécutif d’augmenter notablement l’AAH. Cette dernière n’est dédiée qu’aux individus reconnus comme handicapés par la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDPAH) et dont le taux d’incapacité est au moins égal à 80 %. Bien sûr, ce taux est l’une des conditions pour toucher l’AAH.

N.B. L’AAH peut toutefois être attribuée aux personnes qui présentent un taux d’incapacité de 50 à 79 % pour lesquels leur handicap représente une « restriction durable et substantielle d’accès à un emploi ». Plus précisément, leur handicap ne leur permet pas d’exercer leur métier malgré les aménagements réalisés sur leur lieu de travail. Bien sûr, cette restriction se doit également d’être reconnue par la CDPAH.

Les conditions relatives à l’âge et au lieu de résidence

L’AAH n’est attribué qu’aux personnes handicapées ayant au minimum 20 ans, et éventuellement à celles ayant plus de 16 ans, lesquelles ne sont plus considérées comme étant à la charge de leurs parents. Dans tous les cas, ces personnes doivent résider de manière permanente en France métropolitaine ou dans les départements et collectivités d’outre-mer. Les étrangers peuvent également percevoir la prestation, mais sous réserve de disposer d’un titre de séjour en cours de validité.

Les conditions de ressources

Pour toucher l’AAH, ses ressources ainsi que ceux de l’individu avec lequel on vit en couple ne doivent en aucun cas excéder un certain plafond. Ce dernier, en fonction du nombre des enfants à charge, varient généralement de 10 800 € à 32 400 € pour les personnes qui vivent seules et de 19 548 € à 41 148 € pour les celles qui vivent en couple. Il convient cependant que les revenus qui sont pris en compte sont ceux de l’année N-2 : salaires, revenus mobiliers et fonciers, bénéfices agricoles. Ainsi, les revenus pris en considération en 2020 sont ceux perçus en 2018. Ces ressources sont par la suite diminuées des charges que l’on supporte et des abattements fiscaux.

N.B. Afin que l’on puisse estimer ses droits à l’allocation aux adultes handicapés, le mieux est de se rendre sur un simulateur disponible depuis le site de l’État.

Quel avantage d’être reconnu travailleur handicapé pour la retraite ?
Le crédit d’impôt : une aide pour aménager le logement pour les PMR